L’oasis de Caspana n’est pas dans les tours habituels. Pour cette raison, ce village est peu habitué à recevoir la visite de touristes. Il est pourtant surprenant de découvrir cet ilot de verdure au milieu de l’immensité désertique de l’Atacama.

Ce fut un moment suspendu dans le temps et l’espace. L’eau coulait lentement au fond de la vallée. Quelques animaux paissait tranquillement. Les rares villageoises que nous avons croisés portaient le petit chapeau rond typiquement péruvien et la large jupe aux couleurs vives.

Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Sur la route de Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana Caspana

par Didier Rizzo
lundi 20 octobre 2008
Poster un nouveau commentaire